Interview : Disiz x Gary

La Rédaction

« Donne à un homme un poisson et tu le nourriras pour un jour. Apprends le à pêcher et il se nourrira pour la vie. »

Gary, la mascotte de la Street culture adore prendre des nouvelles de ses stars préférées ! Cette fois-ci, il a pu interviewer Disiz avant le lancement de son nouveau projet « Rap Machine » qui sortira le 1er Juin prochain. Rencontre avec un fana de pop culture.

Disiz x Gary x UltraSelect interview 1

  1. Quinze ans se sont écoulé depuis ton premier album « le poisson rouge », tu es l’un des MC à la carrière la plus prolifique de l’hexagone, quel est le secret de cette longévité ?

Toujours faire ce que j’aime et toujours chercher l’émulation, l’excitation ! Si j’ai l’impression d’aller au boulot ca ne va pas. Je suis curieux, je recherche toujours, j’écoute plein de choses, je me nourris de plein de choses, pas que de musique, pas que de rap, ça va du cinéma à la littérature, en passant par les documentaires, des discussions ou même des voyages. Je garde constamment mon capteur « Wi-Fi » culturel en éveil.

Disiz x Gary x UltraSelect interview 2

  1. « J’Pete les plombs », ton classique, fait partie de la pop culture pour nous, d’ailleurs qu’est ce que la pop culture pour toi ?

Tout d’abord, il faut savoir que dans pop, il y a populaire, cette expression vient d’ailleurs des États Unis si je ne dis pas de bêtise. « Populaire » là-bas ça n’est pas forcément quelque chose de mal vu à l’inverse d’ici en France. Pour moi la pop culture, c’est une espèce de bon goût en musique en arts, etc., mais qui n’est pas restreint à une catégorie de personnes. Ce bon goût va transcender la catégorie sociale, l’âge, la couleur de peau et toucher ainsi le plus de monde. Et c’est ce que j’essaye d’atteindre.

  1. Peux-tu nous donner ton top 5 des œuvres (film, album, etc.) que tu considères comme culte ?

1/ Loin devant tout le monde : Michael Jackson si l’on devait résumer pour moi la pop culture s’est lui !

2/ Pour ce qui est d’un album culte, j’hésite entre Thriller, Bad et Off The Wall.

3/ Pour ce qui est d’un film à classer dans la pop culture, je dirai Retour vers le futur. Les goonies aussi, même si c’est plus générationnel.

4/ Toute la période des mannequins star qui ont marqué les années 90 telles que Naomi Campbell Claudia Schiffer, Christy Turlington, etc.… Toute cette époque-là qui est synthétisée par le clip de George Michael « Freedom.

5/ Pour le côté littérature, je dirais toute l’œuvre de Steven King.

  1. Es tu plutôt Jordan, Stan Smith ou Vans ?

Jordan, même si ça m’énerve parce que tout le monde met des Jordan aujourd’hui et personne, sait qui est Scottie Pippen, c’est n’importe quoi ! Tu as une paire de Jordan et tu ne sais pas qui est Scottie Pipen ? Ça ne va pas ! Sinon Jordan juste parce que trop fort, le mec s’est fait recalé par Adidas, il a donc créée sa propre marque, la culture du logo, le côté self made man etc… Trop fort !

Disiz x Gary x UltraSelect interview 3

  1. Quelle punchline tirée de ton album rap machine caractérise le plus celui-ci ?

Il y a toujours le fond et la forme quand tu composes une œuvre artistique.

Pour le fond, ce serait, en parlant de mon fils : « Ils voulaient que mon fils roule en Clio, je pourrais déjà écrire sa bio, il paiera ses impôts et sa couleur de peau ! »

C’est d’ailleurs la première fois que je fais un album ou je parle d’argent. C’est un propos que je n’ai jamais abordé auparavant. Je l’aborde subtilement, mais j’en parle quand même dedans.
Pour la forme : « Rap machine depuis mes 10 piges ! » Je suis vraiment un produit du rap et de cette culture-là.

  1. On apprend dans ton morceau « Un jour, j’ai fait un tag » toutes les péripéties que tu as traversé avant de pouvoir faire ton premier tag plus jeune, peux tu nous faire l’honneur de nous faire un dessin ? (Que va donner ce chef d’œuvre…)

 

Disiz : Tag, dessin

Voici donc le dessin de Disiz, chapeau l’artiste !

 

  1. Twitter question : Disiz, cite-nous 3 de tes rappeurs préférés ?

  • Pour finir, nous avons écouté les 10 commandements du MC, dans ce morceau, tu conseilles les rappeurs en devenir. Aurais-tu un conseil à donner aux artistes en général qui souhaitent réussir ?

En tant qu’artiste, tu as des démons. Quand je dis « démon » c’est une sorte de métaphore pour tes doutes, tes complexes d’infériorité et la peur de l’échec par exemple…

Le meilleur conseil que je peux donner avec l’expérience que j’ai, c’est de t’imaginer tous tes démons devant un mur, tu prends une kalachnikov et tu leur tires dessus comme ça (en mimant le fait de tirer) et tu les imagines en train de tomber ! Une fois que t’as fait ça, fais ce que tu as à faire.

Le seul « démon » qui doit rester est celui qui te dit est celui qui te dit « est-ce que j’ai vraiment tout donné, est ce que je peux mieux faire ? »

Disiz x Gary x UltraSelect interview

Rdv le 1er Juin pour la sortie du nouvel album de Disiz : Rap Machine

Exprime toi sur Facebook